Analyse concurrentielle SEO : Le guide ultime

Analyse concurrentielle SEO : Le guide ultime

Ces conseils sur les meilleures pratiques vous aideront à identifier vos principaux concurrents, à découvrir pourquoi ils vous dépassent et à explorer ce que vous pouvez faire à ce sujet.

La concurrence est un élément sain de toute industrie. Elle :

    1 – Empêche la complaisance.

    2 – Encourage l’innovation.

    3 – vous oblige à faire mieux dans tous les aspects de votre activité – du développement aux ventes en passant par la satisfaction des clients.

Il en va de même pour déterminer comment surpasser vos concurrents sur Google.

Dans ce guide, nous vous proposons trois conseils de bonnes pratiques qui vous aideront à identifier vos principaux concurrents, à découvrir pourquoi ils vous dépassent et à explorer ce que vous pouvez faire pour y remédier.

Note : aucun outil ou produit spécifique ne sera mentionné dans cet article – mais sachez que l’analyse de la concurrence est incomplète sans eux !

Veillez donc à combiner ces conseils avec vos outils/logiciels de recherche et d’analyse de la concurrence.

1. Identifiez vos concurrents en matière de référencement

Vous savez probablement déjà qui sont les grands acteurs de votre secteur, mais pouvez-vous citer vos principaux rivaux en matière de référencement ?

Ils ne sont pas nécessairement les mêmes.

En fait, vous pouvez avoir plusieurs concurrents en matière de référencement qui existent en dehors de votre niche et avec lesquels vous devez vous battre dans les SERP.

Par exemple, une boulangerie de Paris qui essaie de se classer pour des mots-clés comme « meilleur pain de Paris » serait en concurrence avec d’autres boulangeries pour les résultats de la première page.

Mais si cette boulangerie essayait également de classer un blog pratique, elle serait également en concurrence avec des géants de l’édition comme Mano Mano par exemple.

Ils auraient du pain sur la planche s’ils voulaient se classer dans le top 10 de ces SERP !

C’est vrai dans tous les secteurs :

Vos principaux concurrents en matière de SEO sont ceux qui se classent dans la première page de recherche des mots clés que vous ciblez, qu’ils soient ou non vos concurrents commerciaux.

Si vous opérez dans plusieurs créneaux, vous pouvez même avoir des listes distinctes de concurrents pour chaque service que vous offrez, avec peu ou pas de chevauchement entre eux.

Heureusement, pour savoir qui sont vos concurrents, il suffit d’entrer vos principaux mots clés dans Google et de noter les domaines de vos principaux concurrents (ou d’entrer vos mots clés dans votre outil d’analyse des concurrents et de le laisser faire le travail à votre place).

Même si vous utilisez un outil, il est dans votre intérêt de surveiller le paysage de la SERP dans lequel vous entrez (par exemple, si votre mot-clé cible est dominé par des vidéos, vous voudrez probablement penser à créer du contenu vidéo pour être compétitif).

2. Évaluer la difficulté des mots-clés

Avant de commencer à mettre en place des stratégies spécifiques de création de liens ou de référencement sur la page, il est bon d’évaluer la force de vos concurrents en matière de référencement.

Bien que vous puissiez théoriquement battre n’importe quel concurrent dans n’importe quel créneau et pour n’importe quel mot-clé, la quantité de ressources qu’il faudrait pour certains mots-clés les rend infaisables.

Utilisez votre outil d’analyse concurrentiel pour examiner la force totale de vos concurrents dans le domaine, puis analysez des facteurs spécifiques, tels que

    1 – L’autorité du domaine.

    2 – Le pays et l’âge du domaine.

    3 – L’indexation dans les moteurs de recherche.

    4 – Les données de rétroliens.

    5 – Rang Alexa.

    6 – Volumes de trafic.

    7 – Signaux sociaux.

Notez les informations et recherchez les points faibles que vous pouvez exploiter.

Plus la difficulté d’un concurrent cible est élevée, plus son référencement est fort, et plus il sera difficile de le dépasser.

Concentrez-vous sur les concurrents dont le score global est plus faible et qui se classent bien pour les mots clés de niche.

3. Rechercher de nouvelles opportunités de mots-clés

L’analyse TF-IDF peut être une méthode utile pour enrichir votre contenu existant avec les « bons » mots-clés que vos concurrents utilisent et ainsi optimiser correctement vos pages pour les moteurs de recherche, ou pour découvrir des mots-clés peu concurrentiels que vous auriez pu manquer.

En termes simples, le TF-IDF est une mesure de la fréquence d’apparition d’un mot-clé sur une page (fréquence des termes) multipliée par la fréquence d’apparition prévue d’un mot-clé sur une page (fréquence inverse des documents).

En analysant le ratio TF-IDF, vous découvrirez peut-être que la plupart des pages de premier rang pour vos mots-clés cibles partagent de nombreux termes et expressions similaires.

Si vous ne ciblez pas ces termes, vous devez les ajouter aux pages existantes ou créer un nouveau contenu pour améliorer votre pertinence dans la recherche sémantique.

Ce concept est un peu plus compliqué que toutes les autres stratégies, mais il peut rapidement devenir un élément essentiel de la création d’une stratégie globale de contenu.

Par exemple, en utilisant TF-IDF, nous avons découvert qu’un contenu de haut niveau pour le mot-clé « recettes de café » contient presque toujours des informations spécifiques sur les différents mélanges de grains de café, les techniques de torréfaction et les types de filtres.

Conclusion

Maintenant que vous maîtrisez l’analyse de la concurrence, il ne vous reste plus qu’à vous y mettre.

Continuez à apporter de petites améliorations, à surveiller vos concurrents et à suivre vos positions sur Google, vous risqueriez d’avoir de belles suprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *