Faites maigrir vos poubelles grâce au vermicompostage

Faites maigrir vos poubelles grâce au vermicompostage

La réduction des déchets ménagers est un défi prégnant dans notre société de consommation qui ne cesse d’en produire. Chacun d’entre nous peut agir à son niveau. En amont de la production de poubelles, une meilleure sélection des produits achetés est à réaliser. En aval, l’utilisation d’un vermicomposteur est une solution accessible que toutes les familles peuvent entreprendre sans difficulté.

Qu’est-ce qu’un vermicomposteur ?

Le vermicomposteur (ou lombricomposteur) est un contenant composé de plusieurs bacs qui s’installe généralement au sol dans une habitation, un balcon ou un jardin. Il peut aussi être collectif : dans un restaurant, un quartier ou une école. Il occupe le plus souvent la taille d’une chaise. Cet équipement permet de composter différemment.

Dans un lombricomposteur, un véritable écosystème se crée permettant de transformer des déchets alimentaires en lombricompost fertile. Ce processus se produit grâce au travail des vers de surface qui vont ingurgiter des bio-déchets (épluchures de fruits et légumes, marc de café, sachets de thé…), cartons, papiers et coquilles d’œuf.

L’amendement produit est de deux sortes. Le lombrithé (ou thé de vers) coule par le robinet à la base du vermicomposteur sous forme liquide. Le lombricompost est le résidu pâteux qui se récupère dans les plateaux. L’un comme l’autre sont des fertilisants extrêmement riches.

Le processus de transformation se réalise à froid, sans odeur, ni aucune gêne. C’est pourquoi il est très adapté aux citadins habitant des appartements. Il ne nécessite aucun entretien, contrairement au compostage traditionnel qui demande à être retourné, aéré et arrosé.

Les bénéfices à retirer de cette pratique

Voici les 5 principaux atouts à vermicomposter :

1. Réduire drastiquement les déchets du foyer à faire ramasser par les services de collecte des ordures

2. Bénéficier gratuitement d’un fertilisant fait-maison de haute qualité

3. Installer ce dispositif directement chez soi, dans sa cuisine idéalement

4. Profiter d’une alternative au compostage traditionnel (demandant diverses tâches et utile seulement une partie de l’année)

5. Réaliser une action pédagogique et ludique que les enfants adorent

Comment se lancer dans le lombricompostage ?

Pour profiter du vermicompostage et de ses nombreux atouts, rien de bien compliqué ! Il est nécessaire avant toute chose de se procurer un lombricomposteur. Mieux vaut faire attention à choisir le modèle qui correspond aux besoins : selon son implantation (intérieur, balcon, extérieur), la quantité de déchets produits (qui dépend de la taille de la famille et de ses habitudes alimentaires) ou encore le budget disponible.

Une fois que la « maison à vers » est achetée, il est nécessaire de fabriquer une litière pour accueillir les vers. Il faut alors installer dans le vermicomposteur des petits morceaux de carton, de la fibre de coco, des filtres à café et sachets de thé.

Enfin, le processus commence avec l’intégration une petite colonie de vers. Leur nombre augmentera naturellement à mesure qu’ils s’épanouiront. Il ne faut pas faire l’erreur de prendre des lombrics dans le jardin ; ils ne conviennent pas, car ils ont besoin de terrain profond pour vivre. Il faut des vers de surface ou épigés qui se nomment : Eisenia fetida, andrei ou hortensis. Ce sont des animaux extrêmement voraces qui ne dorment jamais.

Au début, il faut introduire très progressivement des déchets de cuisine. Au fur et à mesure les vers vont se mettre au travail et produire du lombricompost et du lombrithé à profusion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *